Les étapes de la production du thé matcha

Le Matcha est aujourd’hui principalement cultivé et transformé au Japon et en Chine. Bien que la Chine soit de plus en plus active sur cette culture, en proposant des thé de plus en plus qualitatif, le berceau du Matcha reste le Japon. Les principales régions de culture du matcha au Japon sont Uji, dans la préfecture de Kyoto, et Nishio, dans la préfecture d’Aichi. Ces régions sont considérées comme les terres les plus propices à la culture du matcha. Notre thé matcha vient d’ailleurs tout droit de Uji.

Le matcha, qui est une poudre de thé vert, est produit à partir de la même plante que la plupart des thés : le théier, camellia sinensis. Cet arbre permet d’obtenir trois types de thés : le thé vert, le thé oolong, et le thé noir.

Lorsque vous consommez du Matcha, en thé ou dans des plats cuisinés tels que des pâtisseries, votre corps ingère l’intégralité des feuilles de thé et de leurs bienfaits.

Le matcha est un thé vert, avec une méthode de culture, de récolte, et de production particulière. Celle-ci est détaillée ci-dessous. Certains thés peuvent être récoltés deux à trois fois par an. Néanmoins, les meilleurs thés ne le sont qu’une fois par an, en mai.

1. Première étape de la culture du matcha : la pousse du thé

Les théiers sont cultivés dans des champs aménagé, et c’est au début du mois d’avril que les nouvelles feuilles de thé commencent à apparaître sur les plants de théiers. Quelques semaines (5 à 6 semaines) avant la récolte, les plants sont couverts de nattes de bambou ou pailles de riz afin d’être mis à l’abri du soleil durant une vingtaine de jours. De cette façon, le processus de photosynthèse est ralenti et les quantités de théine, de chlorophylle et d’acides aminés augmentent naturellement. Cela donne au matcha ses arômes si intenses avec peu d’amertume, ainsi qu’une magnifique couleur verte.

champ culture matcha thé vert

2. La récolte des feuilles de thé